Massif de l’Étoile

Ce petit massif de 10 km de long se situe au nord de Marseille.

Une fois sur la crête,  nous dominons le Pays d’Aix , Gardanne, Saint Mimet. Le massif de la Sainte Victoire est en face. L’étang de Berre à gauche.

Le temps humide ne nous a pas permis de monter au sommet du Grand Puech qui culmine à 779 m.

Le GR13 dans Marseille

Le temps était très nuageux et les photos peu contrastées…

Le GR13 est un sentier de grande randonnée créé par Marseille-Provence 2013.. C’est un parcours de 365 km. L’idée de départ était de mettre le territoire au cœur du projet culturel, de montrer le paysage tel que l’homme le transforme. Le parcours a été créé en recherchant des points de vue spectaculaires, en intégrant la modernité des zones industrielles, en montrant les étendues commerciales, mais aussi la nature sur des chemins le moins goudronnés possible. Ce sentier est donc doté d’une dimension toute particulière : son objet est de nous faire voir et, mieux, toucher les paysages tels que les hommes les transforment…

Nous en avons parcouru un petit bout, dans Marseille :

En partant du Vieux Port, nous sommes passés par le jardin De Pierre Puget pour grimper jusqu’à Notre Dame de la Garde. Pas de risque de s’envoler : il n’y avait pas de mistral le jour de notre balade. Nous sommes redescendus de l’autre côté par le jardin puis avons longé les murs des grandes propriétés au dessus de la Corniche jusqu’aux plages du Prado. Nous avons traversé le parc Borely puis le jardin derrière le MAC pour arriver à Mazargues.

 

Marseille, vers le quartier de Mazargues

La terrasse de la Cité Radieuse « Le Corbusier » est ouverte à tous. La-haut, petite piscine et  vue panoramique sur Marseille : La mer et les Iles du Frioul, le stade, les collines et mon école, La Magalone et son parc à la française, juste de l’autre côté du boulevard Michelet.

Dans ce quartier, les alignements de micocouliers ont remplacé les platanes souvent malades. Le micocoulier produit naturellement des branches fourchues utilisées très longtemps pour la fabrication des fourches en bois. Son fruit est comestible.

Le stade s’appelle Vélodrome car il existait à cet emplacement dans les années 1930 une piste en bois pour l’entraînement des cyclistes. A l’époque, ce sport était bien plus populaire que le football. Le marseillais Gustave Valentin Ganay, né en 1892 s’y entrainait. En 1926, il a été sacré champion de France de demi-fond. Cette même année, il chuta dans une course au Parc des Princes, suite à l’explosion de son pneu arrière. Il décéda le lendemain des suites de ses blessures. Une tribune porte son nom.

La Magalone est une bastide qui appartient aujourd’hui à la municipalité. Des cours de musique et des concerts y sont donnés. A la fin du XVIIe siècle, les frères Magalon, fortune faite dans le commerce avec la Syrie, entreprirent les premiers travaux. Elle a appartenu ensuite à Guillaume de Paul puis à Baptiste Pascal Étienne Buret. Sa fille Marie, poétesse sous le nom de plume Marie de Sormiou et son époux Alfred de Ferry en firent la somptueuse bâtisse qu’elle est aujourd’hui. Dans le hall de 150 m² de cette demeure en H, deux escaliers en fer forgé donnent à cette maison l’allure d’un théâtre à l’italienne.

La cité Radieuse « le Corbusier » a été construite entre 1947 et 1952 sur un terrain qui appartenait à la Magalone . Près d’un siècle avant, se trouvait à proximité une auberge tenue par un certain Marius Barbaroux. Elle servait la plus copieuse des bouillabaisses et Alexandre Dumas s’y régalait. Barbaroux avait un frère un peu simple d’esprit qui se noya dans le ruisseau de la Gironne.  L’auberge portait le nom d’ « auberge du Fada » puis la résidence construite par Le Corbusier devint pour les marseillais la « maison du Fada ».

Lyon

Nous avons pris  métro et funiculaire pour aller à Fourvière. Puis nous sommes redescendus par le quartier Saint Jean et ses traboules, en traversant le théâtre antique.

Dimanche matin, c’est en tram que nous avons rejoint le Musée des Confluences, à l’extrémité de la presqu’île.

Vins sur Caramy et lac de Carcès

Nous sommes partis de Vins sur Caramy, c’est un petit village situé entre Brignoles et Carcès, un ancien village minier d’exploitation de bauxite.

Nous avons longé la crête qui domine le Caramy puis nous avons rejoint le lac de Carcès,  réserve d’eau potable pour Toulon.

Nous sommes revenus en longeant l’autre berge, en passant au pied des ruines du vieux château, construit sur un éperon rocheux.

Imagine de John Lennon

Imaginez qu’il n’y a pas de Paradis,
C’est facile si vous essayez,
Aucun enfer en dessous de nous,
Au dessus de nous seulement le ciel,
Imaginez tous les gens,
Vivant le présent…

Imaginez qu’il n’y a aucun pays,
Ce n’est pas dur à faire,
Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
Aucune religion non plus,
Imaginez tous les gens,
Vivant leurs vies dans la paix…

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J’espère qu’un jour vous nous rejoindrez,
Et que le monde vivra uni

Imaginez aucunes possessions,
Je me demande si vous le pouvez,
Aucun besoin d’avidité ou de faim,
La fraternité des hommes,
Imaginez tous les gens,
Partageant tous le monde…

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J’espère qu’un jour vous nous rejoindrez,
Et que le monde vivra uni

Icônes américaines

Exposition au musée Granet à Aix-en-Provence

Le nombre de tableaux accrochés, dans cette série « Icônes américaines », n’est pas très important. Mais les œuvres de la collection Planque  sont toujours exposées dans la Chapelle des Pénitents Blancs.

La Lozère

Quelques jours en Lozère, près de Serverette (entre Mende et Saint Chély d’Apcher). Profiter de la fraîcheur, de la rosée le matin, du beau ciel étoilé la nuit, du calme et surtout du très bon accueil de mes amis Babeth et Philippe.

Deux balades bien agréables : Dans l’Aubrac, visite du château de la Baume à Prinsuéjols, le petit Versailles du Gévaudan et promenade jusqu’à la cascade du Déroc puis dans la Margeride, découverte de quelques villages  : Saint Alban sur Limagnole, Le Malzieu-ville, Prunières et le château d’Apcher.

Les sentiers du Musée Promenade

Samedi 18 juillet,  Clémence et moi avons passé la journée dans les Alpes de Haute-Provence. A Digne les Bains, en pleine canicule, nous avons parcouru les sentiers du Musée Promenade.

Le sentier des papillons, fidèle à sa réputation, plein de papillons :

Le sentier de l’eau, sous la canicule, un synonyme  de fraîcheur :

Puis nous sommes allées le long du Verdon. Nous nous sommes baignées dans le lac de Sainte-Croix. dont l’eau, pour une fois, n’était pas fraîche !

Et pour finir nous nous sommes promenées dans les ruelles de Moustiers Sainte-Marie.