Sainte Victoire par le sentier des cantilènes

« Cézanne peint indéfiniment la masse claire de la montagne, comme une apparition, comme un but, comme une fin vers laquelle tout converge. C’est le miracle de Sainte-Victoire que cette luminosité de pur rocher et cette façon qu’elle a de se détacher, précise et légère, au-dessus de tout le reste » écrit Jacqueline de Romilly.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *